Afficher tous les 4 résultats

Skateboard Electrique

Skateur depuis toujours, vous souhaitez tester enfin le skate électrique pour de nouvelles sensations, mais vous vous posez encore quelques questions ? Ou plutôt totalement novice en engin roulant électrique, vous voulez vous diriger vers autre chose que la trottinette électrique ou l’hoverboard ? Voici nos meilleurs conseils concernant les skateboards électriques.


C’est quoi un skate électrique ?

 Vous connaissez probablement déjà le skateboard classique. Une simple planche et quatre roulettes. La skateboard électrique possède simplement un moteur en supplément qui permet d’avancer sans pousser avec ses jambes. Pour le contrôler, une télécommande manuelle est généralement fournie.

Il existe des modèles de taille basique et des longboards électriques qui sont plus longs.

 Les planches sont généralement fabriquées en bois plus ou moins épais. Ce peut être en bambou, en érable, en bois composite. Il existe également des planches en carbone ou faites d’un mélange de plusieurs éléments tels que l’aluminium ou le polycarbonate. Les roues quant à elles sont le plus souvent produites en caoutchouc ou polyuréthane.

 Le marché se développant de façon exponentielle ces dernières années comme pour les autres engins électriques, certaines planches à roulettes électriques sont équipées d’options supplémentaires plus ou moins sophistiquées.

 Pourquoi choisir un skate électrique ?

 Pour ceux qui possèdent une planche à roulettes depuis leur plus jeune âge, le skateboard électrique est le prolongement logique. A l’ère des hoverboards, impossible de résister aux engins de déplacement personnels motorisés ! Premier avantage, vous vous déplacerez désormais sans aucun effort. Là où vos pieds devaient pousser auparavant, c’est le moteur qui fera tout. Deuxième avantage, vous allez gagner en vitesse.

Un point non négligeable si vous utilisez votre skate comme moyen de transport quotidien. Ces deux éléments vous permettront de parcourir des distances plus importantes. Et enfin, vous découvrirez de toutes nouvelles sensations de glisse.

 Pour les personnes qui recherchent un moyen de transport alternatif, non polluant, économique et pratique, le skate électrique est une solution qui change de la trottinette ou de l’hoverboard. Comme eux, il va vous permettre d’abandonner petit à petit votre voiture si vous ne résidez qu’à quelques kilomètres de votre lieu de travail ou de vous déplacer plus vite si vous étiez à pied jusque-là. 

 Le skateboard électrique est plus léger et moins encombrant qu’une trottinette électrique et que la plupart des hoverboards. S’agissant d’une planche, il n’a pas besoin d’être plié pour être transporté.

 Skateboard électrique : comment ça fonctionne ?

 Le moteur est situé sous la planche, au niveau des roues arrière, soit à l’intérieur de celles-ci (entre elles), soit à l’extérieur. Sur certains modèles, notamment les plus récents, il peut y avoir deux moteurs, un pour chaque roue arrière. Vous vous servez d’une télécommande pour gérer la vitesse, accélération, ralentissement, freinage, marche arrière, mais vous changez de direction avec la même méthode que sur un skate normal. Vous inclinez votre corps vers là où vous souhaitez aller.

Si c’est la première fois que vous montez sur une planche à roulettes, il pourrait être judicieux de vous familiariser avec l’objet en lui-même avant d’allumer le moteur. Contrairement à la trottinette, c’est un accessoire qui nécessite tout de même une bonne maîtrise de l’équilibre. Vous n’aurez en effet pas la possibilité de vous cramponner à l’aide de vos mains. A la différence d’un hoverboard, sur un skate électrique vous vous déplacez sur le côté.

Pour en revenir au fonctionnement à proprement parler, le moteur qui fait tourner les roues à votre place est alimenté par une batterie, le plus souvent au lithium. Ce sont ces deux éléments, le moteur et la batterie, qui n’existent pas sur un skate traditionnel, qui vont faire augmenter considérablement à la fois le poids mais aussi le prix de l’appareil.

 Faut-il un équipement spécifique pour circuler en skate électrique ?

 Au niveau de la réglementation, la seule obligation est, sur un skate à moteur comme sur tous les autres engins de déplacement personnels motorisés, de porter un casque hors agglomération sur les routes autorisées aux engins en question, ainsi qu’un vêtement rétro-réfléchissant. Le casque est toutefois fortement recommandé quel que soit le lieu de circulation, et l’équipement rétro-réfléchissant l’est également lorsque la visibilité devient insuffisante.

 Rien ne vous oblige à vous limiter à ces deux éléments, d’autant plus si vous êtes novice. Rappelez-vous que le skate électrique demande beaucoup d’équilibre. Vous aurez donc davantage de risques de chuter qu’avec une trottinette par exemple. Partant de ce postulat, plus vous vous équiperez, moins vous risquerez la catastrophe. Vous pouvez protéger vos articulations avec des genouillères et des coudières, voire même ajouter des protège-poignets et protège-tibias. Vous limiterez ainsi en cas de chute les frottements avec le sol pouvant occasionner de sérieuses brûlures.

 Existe-t-il des skates électriques tout terrain ?

 Bien sûr ! Si vous résidez ou vous rendez régulièrement en ville, vous n’avez pas pu passer à côté de l’essor des nouveaux véhicules électriques. En effet, c’est en milieu urbain que l’on en côtoie le plus. Mais qu’il s’agisse de trottinettes, de gyropodes, d’hoverboards ou de skates, le succès de ces engins est tel qu’ils sortent désormais des villes pour aller vers d’autres horizons. Ainsi, les fabricants ont proposé pour tous ces appareils des versions tout terrain. Vous trouverez donc des skates tout terrain électriques.  

 Qu’ont-ils de plus que les skates électriques urbains ? Contrairement à eux, ils ne sont pas cantonnés aux sols plats et lisses. Ils peuvent parcourir tout types de terrain grâce à des roues de taille plus importantes et plus résistantes. La puissance de leur moteur est adaptée à ses roues spécifiques. Ils sont en revanche plus imposants donc aussi plus lourds et un peu moins maniables.

 Grâce aux skateboards électriques tout terrain, vous serez en mesure de circuler dans les chemins, qu’ils soient constitués de terre, de sable ou de cailloux. Ils sont donc parfaits pour ceux qui aiment partir à l’aventure.

 Quelle autonomie peut-on espérer d’un skate électrique ?

 Suivant quelle utilisation vous comptez faire de votre engin à roulettes, la question de l’autonomie est importante. Pour un trajet domicile – travail quotidien, ou pour rider pendant plusieurs heures au skatepark, il est primordial de pouvoir compter sur une batterie de qualité.

 Avoir à recharger la batterie de son skate électrique en cours de trajet n’est pas souhaitable. Cela nécessiterait non seulement de pouvoir trouver une prise électrique utilisable, mais aussi de s’arrêter un plus ou moins long moment en attendant le chargement complet de l’appareil. Le mieux est bien évidemment de pouvoir faire le trajet aller et le trajet retour et de n’avoir à brancher votre skateboard qu’une fois rentré à la maison.

 Si votre fac, votre lycée ou votre bureau ne se situe pas à l’autre bout de la ville, cela a de grandes chances d’être réalisable. En effet, la plupart des skates électriques ont une autonomie comprise entre quinze et trente kilomètres. Si besoin, vous pourrez trouver des modèles sur lesquels la batterie est amovible et vous aurez ainsi la possibilité de la changer en cours de trajet.

 A quelle vitesse roule un skate électrique ?

 Si c’est pour faire des figures que vous envisagez cet achat, la vitesse de pointe ne sera sûrement pas un critère prioritaire. Mais si votre planche électrique est prévue comme moyen de transport principal, ou si vous prévoyez des courses avec vos potes, il est évident qu’il va vous falloir un modèle rapide.

 Les vitesses sont très variables et peuvent aller de 10 km/h à plus de 45 km/h. La plupart des modèles tournent toutefois aux alentours de 15 à 25 km/h. Ceux qui dépassent cette fourchette de vitesse sont de toute manière plutôt destinés à des utilisateurs confirmés, car ils représentent davantage de risques de chutes, n’oublions pas que le skate reste une pratique plus difficile que la trottinette !

 Qu’appelle-t-on un « skate électrique connecté » ?

 Un skate connecté est un skate qui propose des fonctionnalités liées à une connexion internet ou bluetooth. Cela peut se traduire par la possibilité d’écouter de la musique sur des haut-parleurs intégrés à la planche en sélectionnant les titres sur votre smartphone.

Il peut y avoir une application à télécharger sur votre téléphone qui vous permet de contrôler le skateboard via celui-ci et non plus via la télécommande. Certains offrent aussi la possibilité d’enregistrer toutes les données du trajet telles que votre vitesse, la distance parcourue ou le parcours effectué.

 Quelles options peut-on trouver sur les skates électriques ?

 Hormis les options « connectées », vous trouverez des modèles avec d’autres fonctionnalités, plus ou moins utiles.

 Certains skates intègrent un éclairage LED qui se projette au sol et indique des données comme le niveau de batterie ou la vitesse. Intéressant étant donné que le skateboard électrique ne possède pas d’écran.

 Sur d’autres planches, vous trouverez des ports usb afin de pouvoir transférer l’énergie emmagasinée dans la batterie de votre appareil à un autre accessoire, tel qu’un lecteur audio, une tablette ou un smartphone.

 De nombreux skates électriques possèdent également une fonction de freinage régénératif qui récupère lors du freinage la puissance non utilisée pour s’en resservir par la suite et éviter ainsi des pertes d’énergie.

 Plus la technologie avance, plus les engins de déplacement personnels motorisés se dotent de pouvoirs supplémentaires afin de vous rendre la vie plus pratique.

 En ce qui concerne les variantes plutôt que les options, il existe des skates de formes très originales, où les pieds sont posés dans des cercles par exemple, des skates possédant une seule grosse roue au centre, ou encore des skates avec non plus des roues mais des chenilles comme sur une minipelle. Mais peut-on encore appeler cela un skate ?

Combien pèse un skateboard électrique ?

 Vous hésitez entre l’e-skate, l’hoverboard et la trottinette, et pour vous le poids de l’objet est un critère déterminant ? Cela est tout à fait compréhensible si vous comptez vous en servir quotidiennement mais que vous aurez besoin pour une raison ou pour une autre de le porter sur une portion plus ou moins longue de votre trajet.

 En terme de volume, le skate est de manière générale plus intéressant que ses concurrents. En effet, la trottinette, bien que pliable, est plus encombrante, et l’hoverboard possède de grosses roues imposantes. Tandis que le skate, lui, est constitué d’une simple planche relativement fine et de quatre roues assez petites.

 Le poids du skate peut varier énormément, c’est pourquoi il faut vous référer systématiquement aux caractéristiques techniques de chaque produit pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il existe des planches d’un poids d’à peine cinq kilos comme des skates électriques beaucoup plus lourds dépassant parfois les quinze ou les vingt kilos.

Les longboards par exemple, qui sont comme leur nom l’indique fabriqués avec une planche plus longue, ont logiquement un poids plus important. Si vous envisagez plusieurs minutes chaque jour avec votre appareil sous le bras ou rangé dans un sac sur votre dos, il est vivement conseillé d’opter pour un poids inférieur à dix kilos, l’idéal étant un modèle avoisinant les cinq ou six kilos.

 Combien coûte un skateboard électrique ?

 Bien sûr, le budget va fortement varier en fonction du moteur que vous choisirez, de la batterie, de la matière des roues et de la planche, de la vitesse de pointe, de la possibilité de connecter ou non votre skate en bluetooth ou encore de l’autonomie qu’il offre.

 Les skates électriques pas cher ou les longboards électriques pas cher se vendent à un prix dépassant à peine les cent euros. Cela peut vite atteindre les six-cent euros, voire même grimper à plus de mille euros suivant le niveau de sophistication. Peut-être recherchez-vous simplement un skate électrique basique afin d’en découvrir la pratique.

Dans ce cas, vous trouverez des modèles de qualité tout à fait acceptable à des prix avoisinants les deux cents euros. Si au contraire vous avez une idée bien précise de ce qu’il vous faut, avec une batterie très performante, ou plutôt des options spécifiques, ou encore un design qui sort vraiment de l’ordinaire, il vous faudra être prêt à investir davantage. Prévoyez plutôt un budget de deux cents cinquante à cinq cents euros.

 Les skates électriques sont-ils utilisables par les enfants ?

 Comme vous le savez, la conduite d’un skate électrique ou même d’un skate classique demande davantage d’adresse et de maîtrise de l’équilibre qu’une trottinette par exemple. Pour un jeune enfant qui débute avec les engins à roulettes, électriques ou non, il est préférable de s’orienter vers un appareil plus sécurisant qui le rassurera et limitera par la même occasion les risques de chutes.

 Toutefois, pour de nombreux enfants, qui possèdent naturellement certaines facilités ou qui ont baigné dans le truc depuis tout petits, l’équilibre ne représente pas un problème. La plupart des enfants sont capables d’utiliser un skate électrique aux environs de huit ans. Mais leur développement étant très différent, cet âge est à adapter à celui de votre enfant. Il vous donne un ordre d’idées, mais vous connaissez votre enfant mieux que les fabricants de skates et serez plus à même de connaître son niveau d’habileté.

 Dans tous les cas, optez de préférence pour un modèle léger, simple d’utilisation et d’une vitesse limitée, ceci afin de garantir un maximum de sécurité.

 Où peut-on rouler avec un skate électrique ?

 Pendant longtemps la loi n’était pas claire à ce sujet. A vrai dire, il n’y avait pas de loi ! Les appareils électriques individuels se sont répandus à une vitesse telle que la législation n’a pas eu le temps de s’adapter et ils évoluaient donc dans un vide juridique.

 Désormais, tous ces nouveaux engins, qu’il s’agisse de trottinettes électriques, de gyropodes, d’hoverboards, de skates électriques ou de gyroroues, sont tous regroupés dans une catégorie du Code de la Route appelée Engins de Déplacement Personnel Motorisés et doivent obéir à des règles communes. Celles-ci régissent notamment les lieux de circulation possibles.

Vous pouvez circuler sur la voie publique, mais la vitesse de votre appareil doit pour cela être limitée à 25 km/h. Le fait de rouler à une vitesse moindre n’est pas suffisant. Si votre engin est capable de dépasser ce seuil, il vous faudra le faire équiper d’un dispositif permettant de bloquer la vitesse à ce maximum. La circulation sur les trottoirs est dorénavant interdite.  

En ce qui concerne les skateparks, référez-vous aux indications sur place car il est possible que ceux-ci aient des règles différentes les uns des autres.

 Vous pouvez bien sûr circuler sur des voies privées dans la mesure où vous avez l’autorisation des personnes chez qui vous vous trouvez.

A noter qu’il faut être âgé de douze ans minimum pour avoir le droit de conduire un EDPM sur la voie publique.

 En optant pour le skate électrique, vous faites le choix d’un moyen de transport sans effort et rapide que vous pourrez facilement emporter partout avec vous du fait de sa légèreté et de son encombrement minimum. Après avoir dompté la planche en elle-même si vous n’y étiez pas familier, vous prendrez rapidement le coup de main quant à l’utilisation de la télécommande qui contrôle l’appareil. Équipez-vous comme il se doit, choisissez le modèle le plus adapté à vos besoins et les options qui vous seront utiles, tout en respectant bien sûr votre budget. Après avoir tenté l’expérience, vous ne pourrez plus vous en passer !