Afficher tous les 4 résultats

Hoverboard Kart

Vous manquez d’assurance sur votre hoverboard ? Ou au contraire vous le maîtrisez tellement que vous recherchez quelque chose de différent ?

L’hoverkart, ou hoverboard kart, va vous permettre de transformer votre hoverboard en mini kart.
Grâce à l’ajout d’un siège, deux leviers et une roue supplémentaire, découvrez de nouvelles sensations en toute sécurité !


Kart pour Hoverboard

Un hoverkart, c’est quoi exactement ?

Le nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant, vous en avez certainement déjà croisé plusieurs fois. Mais si, vous savez, ce mini bolide aux allures de karting qui semble se conduire de façon si évidente que cela vous a intrigué et probablement même donné envie ! En fait, un hoverkart, c’est la contraction des mots « hoverboard » et « kart ». Autrement dit, une base d’hoverboard sur laquelle vient se greffer ce que l’on appelle un kit kart. Ce kit se compose d’une structure, le plus souvent en métal, sur laquelle se trouvent une assise et deux poignées latérales, et terminée par une roue. Le châssis possède une barre télescopique qui permet de rallonger ou raccourcir l’espace entre le siège et les repose-pieds.

Ça, c’est le système de base. Il est conçu de sorte à poser l’assise sur l’hoverboard, la structure supplémentaire se trouvant en avant de celui-ci. Toutefois il existe également des modèles destinés à se placer en arrière de l’hoverboard, le siège étant fixé sur un socle pourvu de deux roues cette fois-ci. Cette idée a émergé dans l’esprit d’une bande de copains californiens adeptes d’hoverboards mais aussi de karting, qui cherchaient une façon amusante d’allier les deux !

Ainsi, grâce à cet accessoire pour hoverboard, vous faites de votre simple planche, sur laquelle vous vous teniez obligatoirement debout, un mini véhicule stable et dans lequel vous êtes assis. Une utilisation différente, plus pratique et plus sécurisée ! Si l’hoverboard a déjà conquis beaucoup de monde, l’hoverkart est en train de séduire de nombreuses personnes qui y voient une autre façon de se déplacer. Mais aussi de s’amuser !

Comment ça marche ?

Alors que sur votre hoverboard, vous balanciez le poids de votre corps en avant pour avancer, en arrière pour ralentir ou reculer, et sur les côtés pour tourner, ce sont les leviers latéraux qui exercent cette pression sur votre kit hoverkart. Le châssis est fixé sur la planche par des sangles qui vont exercer la pression à la place de vos pieds. Pousser une poignée vers l’avant revient à se pencher en avant et donc à avancer, et la tirer en arrière revient à se pencher en arrière, donc à freiner, tout simplement.

Evidemment, plus la poignée est poussée vers le bas, plus l’objet accélère. Manipuler une poignée à la fois vous fera tourner, car seule la roue concernée sera activée. Si vous souhaitez tourner à gauche, vous devrez ramener vers vous la poignée située sur votre gauche et pousser vers le bas celle située à votre droite.

Et inversement pour tourner à droite. Tout le contrôle de l’appareil s’effectue donc grâce à des leviers facilement utilisables. Plus besoin d’apprendre à doser la pression et l’angle de son corps. Si cet accessoire fonctionne sur le même principe que l’hoverboard puisque installé sur celui-ci, le système de commandes est généralement reconnu comme beaucoup plus simple d’utilisation, très intuitif. Le kit kart ne possède pas de moteur propre et donc pas de batterie.

C’est une extension de votre hoverboard qui permet de l’utiliser dans une autre position mais l’élément principal reste l’hoverboard. C’est lui qui propulse le tout et c’est toujours lui que l’on charge. La roue supplémentaire située à l’avant est en général multidirectionnelle. Elle tourne à 360 degrés, ce qui permet de prendre des virages très serrés de façon très rapide, et même de tourner sur soi-même.

Pourquoi acheter un hoverkart ?

Certains se demandent comment fabriquer un hoverkart. Certes, si vous êtes bricoleur, ce défi peut être intéressant. Mais pour tous ceux qui ne sont pas forcément très doués de leurs mains, pas de panique ! Il existe des kits tout prêts et très faciles à monter pour pouvoir vous éclater au ras du sol ! Avec un hoverkart, vous êtes bien installé dans votre siège. De quoi vous balader plus longtemps et plus confortablement. Pour réaliser tous vos petits trajets du quotidien, optez pour l’hoverkart !

Vous passez de deux à trois roues. Même si on n’est jamais à l’abri d’une chute, vous aurez beaucoup moins de risques de tomber. La recherche d’équilibre ne sera plus un problème. Alors si vous êtes un papy ou une mamie branché qui rêvez de partager de nouvelles expériences avec vos petits-enfants, osez l’hoverkart !

Vous avez des difficultés à diriger votre hoverboard ? Eh oui, pas facile de manier cette nouvelle technologie qui fonctionne avec les différences de pression de vos pieds. Avec un hoverkart, terminé ! Ce sont des leviers que vous actionnerez manuellement qui vous permettront d’avancer, reculer, tourner et même cabrer ! Beaucoup plus intuitif que la conduite d’un hoverboard qui demande un certain temps d’apprentissage ! Vous avez des enfants trop jeunes pour piloter un hoverboard mais vous souhaitez quand même leur faire plaisir avec un jouet technologique ? L’hoverkart est un bon compromis.

C’est le cadeau parfait, qui garantit tranquillité d’esprit pour les parents, et longues heures de jeu aux plus petits ! Pour tous les fans de nouvelle technologie, il sera le prolongement logique de leur gadget préféré ! Si vous aviez l’habitude de faire des courses avec vos amis en hoverboard, l’hoverkart sera une excellente façon de vous amuser différemment.

Avec l’avantage d’économiser le prix plutôt élevé d’une session de karting, mais aussi de choisir votre terrain ! Grandes parties de rires en perspective ! Justement, pour les fans de karting, cet accessoire procure des sensations très proches de celles d’un kart classique. Et pour ceux qui ont l’habitude des parties de MarioKart sur leur console, quoi de plus génial que de reproduire ces courses pour de vrai avec ses amis ?

Qui peut utiliser un hoverkart ?

La réponse la plus courte est : tout le monde. Il y a bien sûr des limites : il ne vous viendrait pas à l’idée de placer votre enfant de 18 mois dans un tel dispositif, comme vous n’inciteriez pas votre grand-père de 95 ans à s’y aventurer. Mais si le désormais très célèbre hoverboard est surtout plébiscité par les ados et les jeunes adultes, son extension a tout pour satisfaire un public beaucoup plus large, car elle le rend bien plus pratique. En effet, cet accessoire a l’avantage d’être utilisable à tout âge. En effet, sa position assise lui procurant davantage de stabilité, il convient aux plus jeunes comme aux plus âgés, qui peuvent redouter l’hoverboard par manque d’équilibre.

Son système de commandes est beaucoup plus facile à prendre en main, il ne demande généralement que quelques minutes pour être intégré. Les seules conditions sont donc d’avoir assez de souplesse pour pouvoir s’asseoir dans son siège à quelques centimètres du sol et de pouvoir manipuler aisément les commandes latérales. Il faut toutefois être assez responsable pour faire preuve d’un minimum de prudence lors de son utilisation, notamment lorsque d’autres usagers sont à proximité.

Il n’est donc pas conseillé de laisser de jeunes enfants utiliser seuls ce type d’appareils, veillez donc à les accompagner lors de leurs sessions hoverkarting. Lors des retrouvailles en famille, vous pourrez désormais prévoir une balade en hoverkart avec les enfants, les parents et les grands-parents, pendant laquelle les plus âgés s’en donneront à cœur joie autant que les plus petits ! Une activité fun à partager !

Comment choisir un hoverkart ?

Il y a plusieurs critères à prendre en compte pour l’achat de votre hoverkart. Ceux-ci dépendent de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Est-il destiné à un adulte, un adolescent, ou un enfant ? Va-t-il servir principalement pour se déplacer, ou plutôt pour s’amuser ? Facilité d’utilisation, vitesse maximale, dispositifs de maintien en sécurité, solidité, taille, poids, sont autant de points à considérer avant de décider quel hoverkart acheter. Un hoverkart enfant nécessitera une prise en main des plus simples, une vitesse peu importante, une ceinture de sécurité et un poids léger pour que l’utilisateur puisse le tirer sans trop d’efforts si besoin. Un hoverkart adulte, lui, sera bien sûr plus grand et plus robuste, afin de supporter un poids plus important.

La plupart sont capables de supporter un poids jusqu’à 120 kilos. Choisissez de préférence un modèle réglable qui s’ajustera à la longueur de vos jambes. Un hoverkart destiné à être utilisé partout et toute l’année devra être doté de roues tout-terrain, résister à la pluie, et bénéficier d’une bonne robustesse. En effet, choisir un hoverkart pas cher et de mauvaise qualité qui vous lâche au bout d’un mois n’est pas forcément la meilleure option. Les hoverkarts tout terrain sont plus résistants et plus confortables, notamment grâce à des suspensions plus importantes.

Ils sont équipés d’une roue gonflable qui s’adapte à tout type de terrains pour une expérience sans précédent ! Vous pouvez faire l’acquisition d’un kit hoverkart si vous disposez déjà d’un hoverboard. Vous devrez alors vérifier que le kit s’adaptera sur votre planche en fonction de la taille des roues notamment (qui sont généralement en 6,5, 8 ou 10 pouces) . Mais vous avez aussi la possibilité d’acheter directement un pack hoverboard + hoverkart qui regroupe le tout, et qui est généralement plus intéressant financièrement.

Combien coûte un hoverkart ?

Le coût d’un tel objet est en effet une question importante. Les objets technologiques demandent généralement un petit investissement. Et tout comme pour les hoverboards, les prix des hoverkarts varient énormément selon les modèles. Comme dit précédemment, vous pouvez choisir d’acheter un kit kart pour hoverboard à monter sur l’hoverboard que vous possédez déjà. Vous pouvez également opter pour un pack complet, un hoverboard avec kart déjà compris. A vous de voir quel budget vous souhaitez allouer à votre achat.

De l’hoverboard kart pas cher à moins de cent euros, à l’hoverkart ultra sophistiqué à plus de six cent euros, il y en a donc pour toutes les bourses. Vous trouverez de nombreux modèles d’hoverkart de très bonne qualité à des prix compris entre cent cinquante et deux cents euros.

Si vous souhaitez acquérir simplement le kit kart sans l’hoverboard parce que vous avez déjà le vôtre, vous en trouverez à partir d’une trentaine d’euros. Enfin, des options supplémentaires peuvent être proposées, comme deux sièges interchangeables pour adapter à la taille de l’utilisateur, ce qui bien sûr fait augmenter le prix.

Quelle est l’autonomie d’un hoverkart ?

Comme nous l’avons vu précédemment, un hoverkart est pour faire simple un hoverboard avec siège. Par conséquent, l’autonomie de votre hoverkart dépend entièrement de la batterie de l’hoverboard sur lequel il est installé. La plupart des batteries indiquent une autonomie en heures, mais il arrive que celle-ci soit mentionnée en kilomètres.

En effet, utiliser son hoverkart pendant une heure en roulant à 5 km/h ne requiert pas la même énergie que l’utiliser pendant la même durée à une vitesse de 15 km/h. La plupart des hoverkarts nécessite plus d’une heure de chargement afin de récupérer tout le potentiel de leur batterie.

Il est donc primordial de prendre en compte ce critère lorsque vous partez pour des trajets relativement longs, afin de ne pas vous retrouver en panne de batterie loin de chez vous.Vous déplacer avec votre chargeur est une bonne option, cela dit, vous devez pouvoir le brancher sur une prise électrique, et prévoir un temps sur place pour récupérer une charge de 100 %.

A quelle vitesse roule un hoverkart ?

Encore une fois, tout dépend de la vitesse de l’hoverboard associé. Transformer un hoverboard en karting ne vous fera ni perdre de la vitesse, ni en gagner. En effet, le poids du kit hoverkart n’est pas significatif au point de vous ralentir. Par conséquent, vous pourrez vous déplacer à une vitesse comprise en 10 et 15 km/h, allant même jusqu’à 18 km/h pour certains modèles plus perfectionnés. En revanche, le fait d’être assis vous mettra certainement davantage en confiance. Ainsi vous pourrez profiter plus sereinement de la puissance de votre appareil sans craindre une chute, et donc rouler plus vite. Les sensations sont également différentes du fait de votre proximité avec le sol.

Pour en revenir au point précédent, il est à noter évidemment que plus vous sollicitez la puissance de l’appareil, plus la batterie se videra rapidement. Pensez à adapter votre allure à la situation : si vous circulez sur un trottoir, gardez à l’esprit que celui-ci est normalement réservé aux piétons. Votre présence y est peut-être tolérée, mais la moindre des choses est de respecter ces derniers en ne les frôlant pas à toute vitesse. Posséder un moyen de transport capable de monter jusqu’à 20 km/h ne vous donne pas forcément le droit de rouler à cette vitesse en toutes circonstances.

Quels équipements faut-il prévoir ?

Cet accessoire est amusant, et souvent utilisé lors de moments agréables, entre amis, en vacances. Il est synonyme de loisirs, de détente. Dans ce genre de situations, on n’a pas envie de penser à la sécurité. Il peut être tentant par exemple de pratiquer en bord de plage, vêtu d’un short ou d’un simple maillot de bain et d’une paire de tongs, voire pieds nus. Mais même si le kart pour hoverboard est de manière générale plus sûr que l’hoverboard lui-même, il est préférable de bien s’équiper afin de parer à tout accident.

On s’équipe bien pour faire du roller (bien que ce ne soit pas le cas de tous) alors il semble encore plus pertinent de le faire lors de l’utilisation d’un engin motorisé. D’autant plus que sa facilité d’utilisation et son aspect sécuritaire en fait un accessoire très apprécié des plus jeunes. Il sera donc vivement conseillé de vous munir ou d’équiper vos enfants d’un casque, de genouillères et de coudières, ainsi que de gants ou protège-poignets.

Des vêtements couvrant bien vos bras et vos jambes sont aussi recommandés pour éviter les désagréments que pourrait causer une chute sur le bitume à une vitesse de 10 km/h. Pas besoin d’investir dans une combinaison de pilote de F1, n’exagérons rien, un jean et un tee-shirt manches longues feront parfaitement l’affaire. Si vous partez en soirée, n’oubliez pas de prévoir un gilet fluorescent. Même si votre hoverkart possède un éclairage, on n’est jamais trop prudent.

Quelle est la réglementation applicable ?

Les hoverboards et leurs dérivés étant des moyens de déplacement très récents, la réglementation n’a pas eu le temps de s’adapter pour encadrer leur pratique. Les « Engins de Déplacement Personnel Motorisés » (EDPM), ou encore « Nouveaux Véhicules Electriques Individuels » (NVEI) comme on les appelle parfois, se sont répandus à une vitesse folle et il est difficile de ne pas en croiser quotidiennement de nos jours, surtout si vous vivez en agglomération. Ainsi on croisait tantôt des trottinettes électriques ou des gyropodes dans les parcs, mais aussi sur les trottoirs et les routes.

Pas considérés comme des piétons car motorisés, mais pas vraiment à ranger avec les véhicules à moteur classiques car moins rapides et non immatriculés, ces modes de déplacement n’appartenaient jusque-là à aucune catégorie pré-établie. Pas autorisés sur les routes donc, mais pas non plus sur les trottoirs. Ceux-ci sont réservés aux personnes se déplaçant à pied et à certains autres cas encadrés par la loi, comme par exemple les enfants de moins de huit ans se déplaçant à vitesse modérée sur un vélo ou les personnes en situation de handicap circulant dans un fauteuil roulant. Toutefois, en ce qui concerne les trottoirs, l’utilisation de ces nouveaux engins électriques était jusque-là tolérée par les forces de l’ordre de la plupart des communes, dans la mesure où les usagers ne gênaient pas les piétons et roulaient au pas.

Idem pour les pistes cyclables, qui excluent normalement tout véhicule électrique autre que les cycles. Leur circulation était donc légalement cantonnée aux lieux privés dans lesquels ne circulent ni piétons, ni vélos, ni voitures. Depuis la rentrée 2019, une nouvelle réglementation concernant ces engins a vu le jour. Celle-ci permet d’intégrer ces différents appareils dans le code de la route afin de leur donner un statut à part entière et de permettre aux utilisateurs de savoir ce qu’ils ont ou n’ont pas le droit de faire.

Les règles de circulation prévoient notamment : - les utilisateurs d’engins électriques individuels doivent être âgés de 12 minimum ; - ces appareils ne doivent pas dépasser une vitesse de 20 km/h ; - la circulation sur les trottoirs est proscrite, à moins que le moteur ne soit éteint et que l’usager n’en soit descendu ; - le port d’un passager est interdit, ces engins doivent rester strictement individuels ; - le conducteur ne doit pas porter de casque audio ou d’écouteurs diminuant sa vigilance quant aux bruits environnants provenant d’autres véhicules ; - le port d’un gilet réfléchissant est obligatoire lorsque la visibilité est réduite (de nuit, par temps gris, etc.) et s’ajoute aux feux de l’engin lui-même, eux aussi obligatoires à l’avant comme à l’arrière ; - l’appareil doit être muni de freins capables de stopper le véhicule très rapidement en cas de danger, ainsi que d’un avertisseur sonore pour manifester sa présence dans une situation à risques ; - le stationnement sur les trottoirs est autorisé seulement si celui-ci ne représente pas une gêne pour les piétons.

Si vous ne respectez pas ces règles, vous vous exposez à des amendes allant de 35 à 1 500 euros suivant le type d’infraction. Ces règles sont communes à tous les nouveaux véhicules électriques individuels, par conséquent elles sont censées s’appliquer aussi à l’hoverkart qui en fait partie. Mais le fait que vous circuliez au milieu des voitures assis au ras du sol d’une part vous expose aux gaz d’échappement. D’autre part, cette position vous rend quasiment invisible pour les automobilistes. Il est donc probable que ce type d’engins en particulier fasse l’objet d’une réglementation spécifique prochainement et ne soit pas autorisé à circuler sur la route.

Où faire de l’hoverkart ?

Nous venons de le voir dans la partie concernant la réglementation : les engins électriques individuels font désormais partie d’une toute nouvelle catégorie intégrée au code de la route et disposent du droit de rouler sur la chaussée. Mais l’hoverkart semble être un cas spécifique. Alors pour vous amuser sans danger, choisissez de préférence un lieu à l’écart. Une petite rue très peu fréquentée, un parking désert, le cul de sac de votre lotissement, bref, tout endroit où vous aurez peu de chance de croiser une voiture ou un autre type de véhicule susceptible de représenter un danger. Soyez toujours prudent lors de vos sorties et pensez à votre sécurité mais aussi à celle des personnes qu’il vous est possible de croiser.

Si vous comptez arpenter les chemins de terre, il est indispensable d’acheter un hoverkart tout terrain. Dans le cas contraire, votre virée sera difficile car votre appareil peinera à avancer sur un sol qui n’est pas fait pour lui. Vous prendrez le risque d’abîmer de façon importante votre engin. Et enfin, l’excursion ne sera pas agréable car vous ressentirez les secousses et absorberez tous les chocs directement par manque de suspensions adaptées.

Quelle est la durée de vie d’un hoverkart ?

Si votre hoverboard est HS, plus question bien sûr de faire de l’hoverkart. En revanche, en ce qui concerne le cadre en lui-même, la solidité du châssis, la qualité des soudures, le type de matériaux et de visseries utilisés sont à considérer. Certains fabricants peu scrupuleux proposent à la vente des modèles certes à bas prix, mais dont les finitions douteuses sont souvent synonymes de casse anticipée. Certains vendeurs proposent une garantie, d’autres sont susceptibles de proposer des pièces de rechange.

Hormis quelques modèles présentant malheureusement des défauts de fabrication, ces accessoires sont souvent robustes et promettent de longues périodes de jeu avant de présenter des signes de faiblesse.

De quelle couleur choisir son hoverkart ?

Tout est question de goûts. Place à la créativité ! Les variétés ne manquent pas, et du rose au noir en passant par le bleu ou le rouge, du plus simple au plus sophistiqué, vous aurez l’embarras du choix. Les kits de déco se développent eux aussi à vitesse grand V afin de pouvoir vous permettre de personnaliser votre engin et de le rendre unique. Rajoutez des leds, des stickers, un siège ultra design ou tout un tas de gadgets en tout genre et votre hoverkart deviendra un véritable œuvre d’art.

Adoptez un modèle 100% noir tout en sobriété, craquez sur un modèle rose fluo ultra fun, ou jetez votre dévolu sur un motif multicolore original. Rien ne vous empêche de fabriquer vous-même une housse de siège en fausse fourrure ou une bannière à votre effigie, pour encore plus de délire lors de vos courses entre potes. Opter pour l’hoverkart, c’est choisir de se déplacer sans se fatiguer, sans nuisance sonore, et sans polluer votre environnement. Bref, le top ! Alors parcourez vite notre sélection de produits et laissez-vous tenter !